Notre avis sur la série Elite de Netflix

Juil 22, 2021 | Blog

En 2018, Netflix dévoile une série Espagnole au casting accrocheur. Élite se positionne comme une production pour un public jeune. Quatre ans plus tard et de nombreux fans au compteur, la saison 5 de la série est en préparation. 

Élite compte à ce jour 4 saisons de 32 épisodes et 12 mini-épisodes. La série créée par Carlos Montero et Darío Madrona débarque sur Netflix le 5 octobre 2018. Dès les premiers épisodes, certains comparent la série à La Casa de Papel. Cette comparaison n’est pas fortuite, car au casting, on retrouve trois personnages de la série à succès, Alison Parker, Rio et Denver. Les acteurs sont jeunes et incarnent des personnages qui le sont aussi. Pour d’autres, Élite n’est rien d’autre qu’une adaptation de Gossip Girl ou encore Pretty Little Liars, bien réchauffée à la sauce espagnole.

Synopsis : Une bande d’ado qui affronte l’âge adulte !

C’est la rentrée à l’école internationale Las Encinas. Au sein de cet établissement huppé, des enfants de la haute classe espagnole se côtoient chaque année. Lors de cette rentrée, trois élèves issus de la classe ouvrière sont admis à Las Encinas : Christian, Nadia et Samuel. La différence des classes sociales ne tarde pas à se faire sentir et les conflits naissent. Aussi, une ombre plane sur La Encinas après la mort de Marina, sœur de Guzmann. Entre enquêtes policières ; relations amoureuses qui naissent ; couples qui se brisent ; conflits familiaux… Élite réserve de nombreux rebondissements.

Ce qu’on aime

Élite mise tout sur le développement de ses personnages. Chaque épisode oriente les projecteurs sur l’un d’eux. On découvre alors des profils auxquels on ne s’attendait pas vraiment pour certains. Ces brins d’épisodes injectés avec subtilité réorientent le regard du public sur la suite de l’histoire. On se retrouve à la frontière de la manipulation par psychologie inversée. Le scenario devient un ennemi-allié duquel il faut se méfier et les épisodes, des éventualités sans restriction.

De plus, les personnages sont attachants et on arrive facilement s’identifier à eux. Guzman, apparaît comme le grand frère plutôt mature et protecteur, Nadia, la jeune naïve qui refoule ses pulsions, Samuel, le dur à cuir que la vie a rendu solide… Et s’il y a un secret que les réalisateurs de séries ont compris depuis longtemps, c’est que plus un personnage est attachant, plus le public l’adopte. À cette épreuve, Élite s’en sort haut la main.

Ce qu’on aime moins (attention spoiler)

En deux saisons, Élite a rallié de nombreux fans à sa cause avec un scénario qui accroche. Mais à partir de la saison 3, la production semble piétiner et l’histoire prendre l’eau. La saison 4 enfonce le bouchon avec de nouveaux personnages qui apparaissent comme des doublures de ceux qui ne sont plus du show. Les exemples de Valerio (saison 2) et Patrick (saison 4), ou encore Lu (saison 3) et Ari (saison 4) sont plus que révélateurs.

Puisque la formule semble marcher, il faut la reconduire au niveau de l’intrigue. Une histoire de meurtre dont on cherche l’auteur a droit à un remake quand on passe de la saison 1 à la saison 4. Le palpitant triangle amoureux entre Omar, Ander, et Malick est reconduit entre Omar, Ander et Patrick. Le couple improbable qui a déchaîné toutes les passions, et formé par Carla et Samuel dans la saison 3, se forme à nouveau entre Ari et Samuel dans la saison 4. Que dire de l’union entre Polo et Cayetana qui ressemble à tout point de vue à celle entre Philippe et Cayetana. Toutes ces similitudes semblent indiquer que Élite ne parvient pas à se réinventer. Que peut-on donc attendre de la saison 5 ? Patience !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *